laure-noualhat-viaplanetvox

Laure Nouahlat

Journaliste spécialisée environnement à Libération, Terra Eco, Causette, Global Mag et auteure du documentaire et du livre Déchets, le cauchemar du nucléaire » (Arte Editions)

Je travaille sur les sujets environnementaux depuis 2003. Depuis, impossible de faire autre chose. Ayant l’étrange sensation d’être à bord d’un bolide polluant, face à un mur, je tente d’alléger chaque jour mon «empreinte écologique»… 
Arriverons-nous à freiner à temps?


Le Manifeste de Bridget Kyoto


Humaine, humain,
cela fait plusieurs années que nous réfléchissons à une manière efficace d’alerter le grand public sur la catastrophe écologique en cours.
Nous avons essayé de proposer des émissions d’écologie sérieuses à la télévision dans l’espoir saugrenu de toucher le plus grand nombre. On nous a répondu : l’écologie, on n’en veut pas, c’est trop culpabilisant. Les annonceurs veulent du po-si-tif. Il n’y a que ça qui fasse vendre de la publicité.
Quant au public, il veut du fun – ou alors du grand spectacle, comme la Terre vue du Ciel. Il n’a pas envie de réfléchir.
Alors laissez-le consommer tranquille, il a déjà bien assez de problèmes comme ça. Et puis la catastrophe écologique, les espèces, la pollution, le réchauffement, tous vos trucs, là, ça l’ennuie.
Ça l’indispose, même.

Ce monde n’est pas sérieux.
Alors, un jour, nous nous sommes dit que, puisque nous n’arrivions pas à passer par le journalisme, nous passerions par l’humour. Laure a inventé le personnage de Bridget Kyoto et nous avons tourné ses premières vidéos.
Bridget est comme nous, désespérée par le crasse aveuglement de notre « civilisation » mais elle est trop sérieuse pour l’être vraiment : Bridget a décidé de rire d’elle-même et du reste. Pour ne pas pleurer.
Elle cultive la vie, la dérision, l’absurde et plaisante depuis le pont du Titanic qui s’incline. C’est tout ce qui lui reste : un peu d’humour et plein de bonne volonté.
Il n’y a pas assez de canots de sauvetage pour tout le monde, de toute façon.

Alors si vous aussi, vous voulez « faire quelque chose », « likez » Bridget, partagez ses vidéos, exposez-les sur vos pages, e-mailez-les, relayez-les, faites-la connaître, critiquez-la, donnez-lui des frères, des sœurs, du bouche à oreille, du bouche à bouche, n’importe quoi, mais FAITES DU BRUIT, du bruit médiatique, du bruit tout court mais du bruit, pour qu’au moins, on entende un peu le chant de Bridget, petite sirène d’alarme.
Eric la Blanche (et Laure Noualhat)

« Comme personne ne veut d’écologie sérieuse, je fais de l’écologie idiote… . » (Bridget Kyoto)