Louise Vandelac

Louise Vandelac

Chercheure au centre interdisciplinaire sur la biologie, la santé, la société et l’environnement (CINBIOSE)

Biographie Louise Vandelac


Professeur titulaire de l’Institut de l’Environnement de l’Université du Québec à Montréal, Louise Vandelac est chercheure au Centre d’études des interactions entre la santé et l’environnement (CINBIOSE), un organisme qui collabore notamment avec l’Organisation mondiale de la santé et l’Organisation panaméricaine de la santé. Elle est également professeur associée au Département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal.


Parallèlement à ses activités d’enseignement qui touchent des sujets variés relatifs à la sociologie, la santé,  l’environnement, l’économie et l’éthique,

Louise Vandelac a aussi siégé au Conseil national de bioéthique en recherche sur les sujets humains, à la Commission royale sur les technologies de reproduction et au Conseil supérieur de l’éducation. Elle est actuellement membre du Comité consultatif SLV 2000 (Saint-Laurent Vision 2000).


En plus d’avoir publié un grand nombre de recherches, Louise Vandelac a donné des conférences au Québec et à l’étranger sur des thèmes reliés à l’économie sociale, les études féministes, la santé, les sciences et technologies de reproduction, ainsi que les enjeux reliés à la gestion de l’eau. Au cours des dernières années, elle s’est spécialisée dans l’analyse des dispositifs de contrôle, d’appropriation et de transformation de certains paramètres biologiques du vivant (reproduction, alimentation, eau) en plus d’étudier leurs impacts sociaux. Ses champs de recherches actuels questionnent les prémisses et les résultats de la double tendance à tout réduire au règne de la marchandise et à prétendre modifier le vivant à partir de l’alphabet génétique.


Ses préoccupations et sa vaste expertise du sujet l’ont aussi amenée à s’impliquer publiquement dans le débat sur la gestion de l’eau, notamment à titre de co-fondatrice et de porte-parole de la coalition Eau Secours! Dans la foulée de ces actions, elle a co-réalisé le documentaire  » Main basse sur les gènes » sur le phénomène des aliments transgéniques et « Le clonage ou l’art de se faire doubler » à propos des mutations de la reproduction jusqu’au clonage.


COURTE BIOGRAPHIE


Chercheure au CINBIOSE (directrice 2003-2006)
Rédactrice en chef (sc. humaines) Vertigo. revue web francophone Science – Environnement.
Correspondante canadienne CRIIGEN (Université de Caen, France)
Scolarité: Ph.D sociologie, 1988 et DEA, 1980 Un. Paris VII, MA d’économie politique, Un. Paris VIII, 1980.
Recherches en cours: Mercier (MDEIE), Produits toxiques (MEQ), Transgénèse (CRSH)
Publications: + de 60 articles scientifiques et chap de livres; Conférences: près de 400
Encadrements d’étudiants: en 2007-2008: 21 (6 Ph.D et 15 MA, ISE et socio)
Prix : Membre du Cercle des Phénix, Membre honoraire, Ass. des biologistes du Québec, Doctorat honorifique Kingston. Prix Écodéfi 2005. 4 prix pour documentaire Mains basses sur les genes, ONF. Co-réal. K.Parent
Nominations: Commission canadienne pour l’UNESCO Comm. Sc. naturelles et sociales depuis 1980
Affiliations: Prof. associée, Dép. Médecine sociale et preventive, Un. Montréal; AISLF (GT Env. GT Biotech +)
Membre de: Canadian Food Security Assembly; Pugwash; Biojest; Réseau NE3LS (nanotech); CARPA (Centre d’analyse réformes politiques et administratives); RIDM, CA et Co-fondatrice d’Écocaméra ((RIDM-Coeur des Sciences-ISE); Eau Secours CA et Co-fondatrice; Conseil des canadiens CA; ICI Environnement, déléguée ISE.


PUBLICATIONS


1) Vandelac, Louise et Simon Beaudoin. 2007. « Transformer le porc en « vache à lait » risque fort de tuer « la poule aux oeufs d’or » : Du porc transgénique à la viande de porc sans porc ». In Porcheries!: La porciculture intempestive au Québec, sous la dir. de Denise Proulx et Lucie Sauvé, p. 254-276. Montréal: Éditions Écosociété, 355 p.
2) Vandelac, Louise. 2006. « L’eau vitale, précaire et sans prix ». In L’état du Monde 2007, sous la dir. de Bertrand Badie et Béatrice Didiot, p. 99-102. Paris : La Découverte : 430 p.
3) Vandelac, Louise. 2006. « Préface ». In Le BAPE devant les citoyens: Pour une évaluation environnementale au service du développement durable, Jean Baril (aut.), p. IX à XVI. Québec: Presses de l’Université Laval, 210 p.
4) Vandelac,L. 2001. « Menace sur l’espèce humaine ou démocratiser le génie génétique». Futuribles, vol.264,p.5-26.


THÉMATIQUES DE RECHERCHE


Santé environnementale et approche écosanté;
Environnement, société et risques;
Gestion des déchets et incinération;
Polluants persistants et produits domestiques toxiques;
Technosciences et société (transgénèse, clonage, nanotechnologies, technologies convergentes, etc.);
Cycle agroécologique et systèmes alimentaires;
Gestion hydrique;
Politiques publiques, consultation et évaluation stratégique;
Écologie politique et écocitoyenneté.


La clef de voute qui unit les membres du CINBIOSE :

une approche écosystémique de la santé


CINBIOSE

CINBIOSE opte pour une approche écosystémique de la santé. Cette approche, reconnue comme l’un des jalons de la santé publique, vise à protéger la santé des humains ainsi que celle des écosystèmes qui y sont étroitement liés. Elle repose sur une vision globale de la santé et s’inscrit dans une mouvance mondiale en émergence qui considère la santé autrement que comme un état de non-maladie et comme existant dans un environnement complexe qu’il faut toujours prendre en compte. Cette approche favorise le travail interdisciplinaire, la participation des personnes concernées par les problématiques et la prise en compte des inégalités sociales et de genre.